Un jumelage sous le signe de l’amitié

  Jeudi 9 Septembre                                 IMGP5186

 Dans le cadre du jumelage entre le « clube Campissimo do Porto » et le Touring Pédestre Bordelais, 24 adhérents de Bordeaux entreprenaient le voyage vers Porto du 9 au 16 Septembre 2010.

De ce jumelage ne subsistent que les deux clubs, exit GDF SUEZ, la Fédération Française de Randonnée, le Comité départemental.

Nous pouvions enfin voler de nos propres ailes !!! Ce que nous fîmes dès 16h50 au départ de Mérignac. A peine 30 minutes de retard et nous atterrissions à l’Aéroport de Porto à 17h35, heure locale.

Catia, Carlos 1er et second, José nous attendaient. Très vite nous prîmes la direction d’Esmoriz, située à environ 50 km de Porto.

Aussitôt arrivés, nous nous installâmes dans de sympathiques bungalows. Pour les célibataires, « les couples » se formaient !!! Après quelques hésitations, chacun trouvait son coin. Catia se faisait l’interprète et se démenait pour répondre à toutes nos questions et nous apporter toujours la bonne solution.

A 20h30 Carlos nous attendait  au restaurant pour nous souhaiter la bienvenue au Portugal et plus particulièrement à Esmoriz dans leur camping.

Il nous remettait le programme de la semaine (fait par Paola avec beaucoup de soin dans les langues française et portugaise).

Nous comprîmes rapidement, compte tenu de l’accueil qui nous était réservé, que cette semaine serait très riche en visites, en couleurs et en amitié. Nous ne serons pas déçus.

Nous pouvions alors trinquer et le vinho verde coula à flot…Mais gardons tous nos esprits, car demain le réveil risque d’être difficile. Départ à 7h15 vers la gare, puis depuis Porto nous prendrons le bateau pour une croisière sur le Douro.                                                                                                                                                            

Jean-Claude R.

 

Vendredi 10 Septembre -  première approche du Portugal : la Vallée du Douro

 

IMGP5016Après un départ un peu mouvementé : deux retards ! quels énergumènes !.. enfin je n’incrimine et ne nomme personne ! Le train s’ébranle au complet. Nous voilà sur les quais de Porto. Embarquement immédiat avec nos amis Paola, Catia (nos deux charmantes interprètes), Carlos le Président, José sur une coquette goélette s’étageant sur trois ponts. Sous-sol luxueux, petit-déjeuner raffiné dans des meubles d’acajou.

 IMGP5040Bientôt défilent sous nos yeux émerveillés les vertes rives de ce large fleuve. Au détour des méandres, le paysage varie, la lumière aussi. Chacun s’installe sur les ponts supérieurs où tout est bon pour servir de siège et où le soleil se met vite à griller. Décolletés et mollets nus, les conversations vont bon train : la glace est brisée (c’est le cas de le dire…). Au cours d’un excellent déjeuner typiquement portugais (bacalao à la crème) arrosé du fameux vinho verde, nous avons franchi deux écluses (de 14m et  35 m.) Très impressionnant !

Avant notre arrivée à Peso de Régua d’où nous devons prendre un train jusqu’à Porto, le paysage progressivement change, les versants se couvrent peu à peu de pampres lourds de fruits qui donneront bientôt le fameux vin de Porto, joyau et nectar de cette vallée. Nous Rejoignons Porto. En longeant les quais animés de vila Nova De Gaia, le premier contact avec cette ville colorée, accrochée aux versants du douro, ses deux rives séparées par d’harmonieux ponts nous donnent envie de pousser plus loin son exploration. Patience, demain sera un autre jour…                                                          

Martine F.

Samedi 11 Septembre : randonnée autour d’Amarante 

IMGP5054

  Départ du bus du camping d’Esmoriz à 8 heures pour une randonnée en montagne. Carlos et quelques amis randonneurs de Porto partent avec nous.

En cours de route, le bus s’arrête pour prendre à bord, un groupe de Montagnards du club. Leur montée dans le bus ne passe pas inaperçue... notamment de la gente féminine.

De 27 au départ, nous arrivons ainsi à 42 pour randonner autour du pic Marao.

Après un bref passage à une charmante chapelle au pied de la montagne, nous commençons notre ascension dans la bonne humeur sous le soleil et un ciel bleu magnifique parsemé de petits nuages de beau temps. Nous passons dans de remarquables et odorantes forêts d’Eucalyptus qui nous changent des sapins, chênes et hêtres que nous avons l’habitude de rencontrer dans nos montagnes Françaises.

 La marche est agréable et facilitée par l’aide sympathique de nos amis marcheurs portugais, notamment lors de quelques descentes dans des sentiers rocailleux.

Certaines randonneuses apprécieront ces mains secourables dans les passages les plus difficiles.

Nous avons l’impression que la randonnée prévue de 12 km a été raccourcie pour éviter de souffrir de la chaleur. En effet nous sommes très tôt de retour à la chapelle d’où nous étions partis.

Après un petit parcours en bus, notre pique-nique en commun prend des allures de repas bourgeois avec tables et chaises dans les belles installations du club d Amarante.

Après le repas, la visite de la ville d’Amarante commence par les bords du rio Tamega, ou Francine et Martine nous abandonnent pour discuter sur l’herbe fraiche et les ombrages des berges avec le tenancier de la buvette et des pédalos.

 Les autres suivent Carlos et plusieurs de ses amis et découvrent l’église du monastère de Sao Gonçalo très décorée et le IMGP5083

Cloître renaissance.

 

  IMGP5081C’est dans ce cloître que certains crurent voir un des randonneurs Bordelais assis devant la grille d’un confessionnal intégré dans   le mur d’enceinte.

Mais chut !

 

Le retour en bus, se fait dans la bonne humeur en chantant.

PS : Nous n’avons pas laissé Martine et Francine sur les berges du Rio Tamega.  Michel B.                                         

Dimanche 12 Septembre : le « repas de la fraternisation »

 

 sejour_PORTO_SEPTEMRE_2010_316

 

 

IMGP5096

 

     

 

 

 

 

Dès notre arrivée et l’accueil à l’Aéroport, nous avons retrouvé l’esprit fraternel qui anime nos échanges !

Mais pendant notre séjour, l’heureuse initiative d’un repas de fraternisation, organisé sur place au camping, a permis d’agrandir la famille « CCP/TPB » dans une ambiance très chaleureuse : amitiés, soleil et vin de Porto ont rendu cette journée particulièrement conviviale !

En la présence fort appréciée de Madame « la Présidente de la Paroisse » d’Esmoriz, et après les échanges de cadeaux et les discours entre présidents, chacun a pleinement profité de ce grand moment autour d’un barbecue très copieux, organisé pour plus de 50 personnes.

Nous voulons souligner aussi l’attention qui nous a été réservée par les épouses des participants et par les opérateurs des grillades, tous motivés pour que ce soit une « belle fête » (à ce qu’il paraît seuls les jus de fruits ont été boudés, au profit des bons vins servis).

Faut-il rappeler aussi le plaisir d’avoir reçu  un joli vase de nectar de Porto ?...

Dans cette ambiance très amicale où chacun a pu se sentir bien, l’objectif visé a été atteint : plus de connaissances réciproques, donc plus de communications, plus de liens entre nos deux groupes en encore plus… envie de nous retrouver.

Un grand « OBRIGADO » à nos amis portugais qui ont su nous faire partager très agréablement ce moment privilégié.

Gérard L.M.

                                                                                                                                                             

Lundi 13 Septembre 2010 : Visite de Porto

   IMGP5173                                                                

 

                 IMGP5145              IMGP5177                   

Arrivée en gare de Porto sous un soleil éclatant après notre petit parcours en train, devenu

familier.

         IMGP5129                                 IMGP5107

 

Jean-Claude  donne les dernières consignes à ses « troupes » : rendez-vous ce soir à 16h30 devant les caves de Calem, que chacun avait d’ailleurs repérées le jour de la croisière sur le Douro…

Plan de Porto en main, de petits groupes se forment au grès de leurs désirs respectifs de visites. Tout nous tente : les divers monuments, les rues pittoresques, les nombreuses églises dont la cathédrale avec sa façade forteresse et son magnifique cloître décoré d’azulejos. On aura le soir l’occasion et le double plaisir de se raconter nos découvertes et impressions. Certains ont choisi de faire un tour en petit train avant de se lancer à l’assaut de la ville, d’autres choisiront le bus panoramique ; mais en cours de balade on se croise, en particulier au pied de la « Torre dos Clerigos ». Les plus courageux ont gravi les 200 Marches pour une vue à 360° sur la ville, d’aucun ont descendu la rue «Santa Catarina » aussi commerçante que la nôtre. Un petit groupe a réussi à trouver la fameuse librairie Lello, dite la plus belle librairie du monde avec sa façade néogothique, son escalier à double circonvolution, ses 120 000 titres éclairés par le vitrail du plafond. Mais aussi flânerie dans les ruelles, sur le port animé, découverte de petits recoins occupés par des restaurants et autres commerces de souvenirs. 

L’heure du rassemblement arrive très vite. Les plus téméraires, non sujets au vertige, traversent le pont métallique de l’Ecole Eiffel Luis 1er récompensés par un panorama exceptionnel.

 A 16h30 tout le monde est au rendez-vous pour la visite des chais de Calem et la dégustation du Porto.

Le long des quais, la ville se reflète dans les eaux du Douro avec au premier plan les fameux « barcos rabelos »  qui transportaient autrefois les tonneaux de porto.

Puis retour au camping où nos amis portugais nous réservent une autre surprise …une soirée fado.

IMGP5185Le restaurant est décoré à cet effet. Au menu, nos excellentes cuisinières nous ont mijoté un plat typique : les « tripes à la mode de Porto » dont Carlos nous conta l’origine : les portugais saignés à blanc durant les conquêtes maritimes surent accommoder avec talent les seules tripes de porc qui leur restait pour toute viande.

Enfin l’instant attendu arriva. Le groupe  « Menos Produções » nous offrit une magnifique soirée fado vibrante et chaleureuse. Deux merveilleuses chanteuses Filomena et Ligia, un chanteur, Filomene et enfin Yorge « un jeune étudiant  de 40 ans…. d’études ! » enveloppé dans sa cape noir d’éternel étudiant…de Coimbra. Nous découvrîmes que nous étions aussi des chanteurs de fado (la la la !!!), que Lisbonne n’en avait pas le monopole. Les étudiants de Coimbra chantent le fado d’une façon qui leur est propre.

Nous les aurions bien accompagnés jusqu’au bout de la nuit, mais le lendemain une nouvelle balade nous attendait.

Petite anecdote de la soirée (il en faut bien, cela donne du piquant au voyage)

Martine et Théo avaient perdu leur clé à Porto et bien sûr pas de double. En attendant d’être dépannés, ils entrèrent dans leur bungalow par la fenêtre, après maintes péripéties. Heureusement leur lit était

juste en dessous pour les réceptionner !!! Ce genre d’aventure fait partie des grands classiques…une impression de déjà vécu…                                                                                                                                                         

Paule T.

Mardi 14 Septembre : randonnée de l’embouchure du douro au littoral

sejour_PORTO_SEPTEMRE_2010_520Mardi matin, l’empereur (Jean-Claude), sa femme (Michèle) et tous les petits frères (nous) ont repris le train pour de nouvelles aventures… Martine et Théo sont un peu fatigués, ayant préféré escalader leur minuscule fenêtre plutôt que d’entrer comme tout un chacun par la « grande » porte. C’est une histoire à rebondissement…

Bref, nous voilà à nouveau sur l’esplanade de la maison militaire, point de vue unique sur un Porto s’éveillant dans une lumière très douce.

Puis nous descendons sous les feux de plus en plus ardents du soleil portugais pour longer l’estuaire du Douro. Enfin nous poursuivîmes par une longue balade sur le sentier maritime qui longe l’océan. Pique-nique sur la plage. La présence de rochers nous prive du bain de mer dont certains rêvaient. Nous poursuivons jusqu’à la blanche église de Miramar. Puis rafraîchis par les innombrables fontaines de cette station, nous reprîmes le train pour Esmoriz. Carlos II qui nous accompagnait s’est montré un guide parfait et très vigilant.

Après cette étouffante journée, quel bonheur de nager dans la fraîche crique de notre station d’accueil Esmoritz. Dernier bain de cette saison sans doute. Mais c’est sûr nous reviendrons.                                                                   

Martine F.

 

 Mercredi 15 Octobre : Coimbra (province des Beiras)

                           IMGP5190                                      IMGP5211                               

Les bonnes habitudes sont prises. Notre car démarre d’Esmoriz à 8h30 précises !

La journée s’annonce brumeuse ; le soleil n’a pas trouvé sa place dans le ciel portugais.

Tout au long du séjour nous nous étions habitués au bleu automnal si intense.

En arrivant à Coimbra, il flottait un air de rentrée universitaire. Une rentrée pas comme les autres… Ville de tradition universitaire depuis le XVe s., elle compte actuellement 15 000 étudiants. Au sommet de la vieille cité dominant la rivière Mondego se profile l’imposante université (ancien palais royal).

La plupart des étudiants fidèles à la tradition, cape noire sur l’épaule, arborant des rubans couleur de leur université respective (Jaune pour la médecine, rouge pour le droit, bleu pour les lettres) composent de petits groupes très animés.

Après avoir traversé la cour dominée par une tour du 18e s. ornée de 4 horloges, c’est dans un silence religieux que nous entrâmes, subjugués, dans le sanctuaire de la fameuse bibliothèque « Jaonine » édifiée en 1724. Trois vastes salles au mobilier de bois précieux se succèdent. 30 000 livres et 5000 manuscrits y sont classés par matière.  Suivit la visite de la chapelle de pur style manuélin décorée d’azulejos du 17e s.

L’accès de la salle des actes, en ce jour solennel de rentrée universitaire était fermé au public ; mais soudain les deux lourdes portes s’ouvrirent et nous pûmes pendant quelques instants entrevoir le somptueux plafond peint. Là étaient installées, pour le discours de rentrée, les professeurs  ceints du ruban représentant leur université.

Puis nous nous éparpillâmes par petits groupes dans le dédale des  ruelles tortueuses et pentues, des  petits escaliers, en passant sous la porte Almedina (nom d’origine arabe : médina) Nous nous aperçûmes très vite que la ville était très touristique… Visite de la cathédrale « Se Nova » (1772) et « Se Velha » édifiée du 12è s. avec son cloître du 13è s.  et pour certains la visite se poursuivit par le « Portugal des petits », curiosité à découvrir…

Vers midi arrêt dans un  restaurant assez insolite pour quelques minutes de détente.

Pour profiter du très beau point de vue de la ville et du Mondego, il suffisait de traverser le pont Santa Clara, de grimper jusqu’au couvent de santa Clara-a-Nova. Pour y accéder la montée était raide ; mais chemin faisant nous dégustâmes les petites figues sucrées qui s’offraient à portée de notre main…Nous entrâmes dans l’Eglise jouxtant le cloître et là : c’était ce que j’appellerais le « paroxysme du baroque »…

Un peu de lèche vitrines pour terminer, car les faïences de Coimbra sont particulièrement réputées (les verts se nuancent de marron et de jaune) ou la dégustation d’un dernier pasteis de nata...

Nous nous imprégnons de cette dernière journée portugaise. C’est déjà le bout du voyage…

Demain nous aurons repris nos habitudes. Dommage ! Car il faisait bon vivre dans cette contrée.

Plus tard nous nous retrouvâmes autour d’un verre de porto offert à nos amis portugais et à celles qui nous ont régalés à travers les spécialités de leur pays.

Carlos profita de cette dernière soirée pour nous souhaiter un bon retour et nous annoncer que l’année prochaine à leur tour, ils seraient parmi nous à Bordeaux.                                                                                                  

Michèle L.

 

Jeudi 16 Septembre : déjà le retour 

Grasse matinée ou presque. Certains avaient déjà fait leur valise la veille… le départ pour l’aéroport  n’est qu’à 10h30. Alors les compères Michel et Christian en profitent pour aller voir une dernière fois le magnifique spectacle de pêcheurs ramenant les poissons dans leurs filets, d’autres flânent dans la  ville ou sur la plage, certains écrivent les ultimes cartes postales.

D’autres s’inquiètent quant au poids de leur  valise. Comme le Porto est lourd !!!

Un peu de nettoyage dans les chalets, remise des clés, çà sent le départ…

Le car est là, nous y rangeons nos bagages. Au revoir Esmoriz. Quelle belle semaine et quel accueil extraordinaire de nos amis portugais ! Nous garderons longtemps dans nos mémoires toutes ces        belles images. Ce repas que Carlos 1er appelle « repas de la fraternisation » a montré l’amitié qui unit les adhérents de nos deux clubs.

Nous ne sommes pas prêts d’oublier cette semaine très ensoleillée, chaleureuse qui a permis de sceller encore les relations entre nos clubs.

Le car démarre. Direction le très élégant aéroport de Porto. Carlos 1er et José sont là pour nous dire au revoir.

Une heure trente plus tard nous sommes de retour en France à Mérignac… chacun sa voiture, son bus, ses souvenirs.

Nous remercions encore Carlos, son épouse et toute son équipe. C’est avec un grand plaisir que nous les accueillerons l’année prochaine en Gironde.                                                           

Jean-Claude R.

photo_a