Par une belle et douce journée, 16 randonneurs partent à la découverte de Beautiran, ancien port sur le Gat Mort (affluent de la Garonne, à l’époque où les gabarres à voiles assuraient le transport du bois, barriques de vin, produits industriels et agricoles …), village urbain avec en particulier deux rues qui témoignent d’anciennes activités.
Chemin de  Meillier : Fabrique de toiles imprimées « indiennes » gérée par l’indienneur Jean Pierre Meillier de 1797 à 1832.
Rue de la Papeterie : Fabrication de papier kraft  puis des sachets en papier de 1912 à 1999.Les différents directeurs résidaient au château de Montignac construit en 1860.
Après avoir contourné le plan d’eau  entouré d’aulnes glutineux et à travers un paysages de prairies, vignes (Vignoble des Graves) nous rejoignons le Château de Portets, le port de Portets et la Tour du Roy (tour de Péage utilisée par les Barons de Gascq pour prélever un droit de passage).
A partir d’Ayguemortes-Les-Graves nous longeons le Saucats  jusqu’à Isles-Saint-Georges.
Après une dernière échappée le long de la Garonne avec ses pontons de pêche et à travers un paysage de palus bocagères associé à un réseau minutieusement entretenu de rouilles, nous rejoignons Beautiran sur le chemin de l’Ancienne voie ferrée des Landes. (Au siècle dernier le train des Landes assurait le transport des poteaux de pin maritime d’Hostens pour les mines vers l’embarcadère de la gare maritime).
Une rouille est un fossé drainant les eaux de ruissellement des parties hautes du village vers la Garonne.
Et cette petite construction au fronton cintré ? C’est un regard (permet aux techniciens de vérifier le bon fonctionnement) sur l’Aqueduc de Budos. Aqueduc de 41 kms qui traverse de nombreux villages entre Budos et Villenave d’Ornon dont les villages de Portets, Castres-Gironde, Beautiran, Ayguemorte-les-Graves situés sur notre parcours.
Josiane

Jo1Jo2Jo3Jo4Jo5